3 Juillet 2020

Les dernières recherches concernant les comportements à l’égard de l’investissement responsable (IR) révèlent l’intérêt des investisseurs pour le respect des valeurs, la gestion du risque, l’impact climatique, mais aussi tout simplement les rendements. Les investisseurs responsables veulent obtenir tous ces aspects à la fois. Aux conseillers de leur expliquer que l’IR le permet.

Dans l’esprit de nombreux investisseurs et conseillers, l’investissement responsable s’inscrivait dans une proposition alternative : soit le respect des valeurs au détriment du rendement financier, soit la recherche d’une plus-value sans égard à la manière de l’obtenir.

Cette époque est révolue. Selon une récente étude de Nuveen1, un gestionnaire d’actifs des États-Unis, les investisseurs responsables ont clairement exprimé qu’ils ne voulaient faire aucun compromis de ce type. Pour la première fois en cinq ans, Nuveen a interrogé les investisseurs sur l’IR et la plupart, soit 53 %, ont répondu que des rendements supérieurs représentaient leur principale motivation pour ce type d’approche de placement. Cette réponse confirme donc l’importance des rendements et révèle à quel point les investisseurs ne doutent pas que l’IR puisse répondre à cette attente fondamentale en matière de placement.

De nombreuses études effectuées dans la dernière décennie ont prouvé les avantages de l’IR sur le plan des rendements. Même si l’étude de Nuveen a été effectuée à la fin de l’année 2019, ses conclusions demeurent valables à notre avis aujourd’hui compte tenu des excellents résultats des fonds d’investissement responsable durant la crise de la COVID-19 et la correction boursière qui a suivi. Selon l’Association pour l’investissement responsable, plus de 80 % des fonds IR canadiens avaient effectivement surclassé le rendement moyen des trois et douze derniers mois de leur catégorie d’actif au 31 mars 2020. Dans l’esprit des investisseurs, la contre-performance associée depuis longtemps aux approches responsables semble avoir disparu.

Ne souhaitant faire aucun compromis sur le rendement, les investisseurs responsables s’attendent toujours aux autres avantages de l’approche IR :

  • 79 % la considèrent comme un moyen d’exploiter l’environnement de façon durable;
  • 46 % estiment qu’elle leur permettra de respecter leurs valeurs personnelles;
  • 38 % l’analysent comme une façon d’atténuer le risque général de leurs placements;
  • 34 % pensent qu’elle représente une façon pertinente de gérer le risque climatique.

Ces chiffres reflètent la puissance et la polyvalence de l’IR comme approche de placement.

Le facteur le plus important qui pourrait garantir aux investisseurs de bénéficier de tous les aspects qu’ils ont cités tient probablement moins de leurs propres convictions à l’égard de l’IR que de celles de leur conseiller.

L’implication dans ce domaine demeure effectivement très faible depuis de nombreuses années. Une étude de Desjardins de 2018 a révélé que seulement 18 % des investisseurs avaient évoqué l’IR avec leur conseiller2. Cet écart entre la demande des investisseurs et l’implication des conseillers demeure un problème de taille pour une adoption généralisée de l’IR. Nous parvenons toutefois à le surmonter, tout comme la perception de rendements inférieurs des placements d’IR.

L’étude de Nuveen révèle effectivement que 65 % des conseillers déclarent évoquer maintenant de façon proactive l’investissement responsable avec leurs clients. Il faut probablement rapprocher ces chiffres du fait que trois quarts des conseillers précisent également qu’ils comprennent bien les sources de motivation équivalentes de leurs clients pour les causes sociales et environnementales d’un côté, et pour le potentiel de rendement de l’autre. De même, le pourcentage de conseillers qui se décrivent comme « très au fait » de l’IR a également bondi de 18 % en 2015 à 53 % actuellement.

Les comportements des conseillers changent-ils aussi rapidement au Canada? Le dernier rapport sur le courtage pour les particuliers d’Investment Executive, paru en mai 2020, indique que 60 % des conseillers entreprennent maintenant des conversations IR avec leurs clients. Il s’agit d’une forte progression depuis le rapport précédent. Même si l’on ne peut extrapoler une tendance de fond d’un sondage à un moment donné, ce chiffre demeure extrêmement encourageant.

Les investisseurs ont en tout cas exprimé clairement qu’ils ne souhaitaient faire aucun compromis avec leurs économies durement constituées. Les conseillers semblent avoir reçu le message et disposent de solutions IR prêtes à les aider dans l’atteinte de cet ambitieux objectif.

_____________________________________________________________________________________

  1. Nuveen, 5e sondage annuel sur l’investissement responsable, 2020
  2. Desjardins, Sondage sur l’investissement responsable, 2018